Trikala

Trikala (Τρίκαλα en grec) est une ville de Thessalie à la longue histoire. C’est aujourd’hui l’une des villes les plus innovantes et les plus respectueuses de l’environnement en Grèce. En effet, la plupart des habitants utilisent des vélos, un réseau de bus sans conducteur s’est développé… Il y a également des guichets automatiques qui délivrent des certificats ou encore un réseau sans fil gratuit dans diverses parties de la ville. Par ailleurs, de nombreuses mesures liées au recyclage et à l’environnement contribuent à la transformation de Trikala en «ville intelligente».

La rivière de Lithaios avec un pont qui lie la ville de Trikala
Trikala, traversée par la rivière Litheos

Géographiquement, la rivière Litheos, un affluent du Pinios, traverse la ville et la divise en deux. Le pont central, construit en 1886 par des ingénieurs français, relie la place principale à la rue piétonne d’Asklipiou. Trikala est par ailleurs proche des Météores, de Kalampaka et du sud du Pinde où se trouvent Elati, Pertouli, Pyli et Neraidochori.

Le village de Pertouli près de Trikala pendant l'hiver et sa neige
Le village de Pertouli (près de Trikala) en hiver

Une histoire antique…

Historiquement, la région de Trikala est habitée depuis la préhistoire. Des traces sont en effet visibles dans la grotte de Theopetra datant de 49 000 avant JC. De plus des colonies néolithiques ont été découvertes à Megalo Kefalovryso, datées de 6 000 avant JC.

La ville de Trikala est construite dans l’ancienne ville de Trikka ou Trikki qui a été fondée vers 3 000 avant JC. Son nom provient de la nymphe Trikki, fille du dieu de la rivière Pénée. C’est dans l’ancienne Triki qu’est né Asclépios qui fut également roi de la ville. On y trouvait l’une des plus grandes Asclepieia, les sanatoriums de l’antiquité. La ville dirigée par Mahaonas et Podaleirios, les fils d’Asclépios, participa à la guerre de Troie avec trente navires.

Le géographe Strabon décrit que l’ancienne Triki était le centre d’Estiaiotida, un État qui occupait à peu près la même superficie que l’actuelle préfecture de Trikala. Les Persans l’ont occupée en 480 avant JC, tandis que quelques années plus tard, elle rejoignit l’union monétaire de Thessalie. En 352 avant JC. Triki s’est unie au Royaume de Macédoine sous la direction de Philippe II puis fut conquise par les Romains en 168 avant JC.

Plus tard, elle intégra l’Empire byzantin et dut affronter des envahisseurs tels que les Normands (1081) et les Francs (1204). Au début du 12ème siècle, la princesse byzantine Anne Comnène présente la ville pour la première fois sous le nom de Trikala dans son œuvre Alexiada.

En 1395, les Ottomans ont conquis Trikala, connue pour ses textiles en laine et ses produits en cuir. L’État Grec l’incorpora enfin en 1898.

… et moderne

C’est en 1906 que la première coopérative agricole de Grèce a été fondée à Trikala. Elle participa activement à la lutte des agriculteurs contre les propriétaires terriens de Thessalie.

Elle a joué un rôle important dans la résistance pendant l’occupation. Le général de l’ELAS (Armée populaire de libération national de la Grèce) Stefanos Sarafis en était originaire, tandis que le chef d’Aris Velouchiotis y a été exposé en public. L’occupation nazie de Trikala cessa finalement en 1944.

Sites touristiques

Aujourd’hui, à Trikala, vous pouvez visiter divers sites et points d’intérêt. L’un des plus importants est le château byzantin construit par Justinien au 6ème siècle après JC. Possédant un triple mur, les Ottomans le reconstruisent au 17ème siècle en lui ajoutant une horloge sur une tour. L’horloge, remplacée en 1936, est accessible et offre une vue sur toute la ville.

La vue sur Trikala du chateau byzantin
Vue sur Trikala depuis le château byzantin

L’Asclepieion de l’ancienne Triki est également important. Une grande partie de celui-ci se situe probablement en dessous du district de Varousi. À l’heure actuelle, des thermes romains et des mosaïques datant de l’époque hellénistique et romaine peuvent être contemplés.

Un autre monument intéressant est la mosquée Osman Shah, construite au 16ème siècle et inscrite à l’UNESCO.

La vieille ville de Trikala, composée des quartiers de Varousi et Palia Manavika, a un charme particulier ! Ses manoirs et maisons à l’architecture particulière, construites entre le 17ème et le 19ème siècle, témoignent du développement économique grâce à l’épanouissement de l’artisanat et du commerce.

La colline verdoyante de Profitis Ilias, surplombant la ville, accueille l’église éponyme et le centre d’éducation environnementale de Dapia.

Un autre point d’intérêt est le moulin de Matsopoulos construit en 1884 et accueillant aujourd’hui un parc industriel et un centre culturel. Il fonctionne comme un musée et peut être visité toute l’année. Pendant la période de Noël, le parc de Noël « le Moulin des Elfes » est organisé à Mylos.

Le Milos Matsopoulou à Trikala, un bâtiment de la vie historique et culturelle pendant Noël
Le moulin de Matsopoulos pendant la période de Noël

Produits locaux

Trikala, comme toute sa région, est connue pour ses produits agricoles de haute qualité. Elle a en effet une longue tradition d’élevage avec la très célèbre saucisse Trikala. Elle est également connue pour les produits laitiers tels que le fromage feta et kasseri, le halva, le miel de fleurs sauvages, le miel à la truffe noire, les légumes et fruits (tomates, pastèques), les vins ou encore le tsipouro.

Le miel de Trikala aux fleurs sauvages, un délice de cette région
Le miel de Trikala aux fleurs sauvages, un délice !

Laissez un commentaire...